Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Partenariat pour le développement de la santé

From AHO

Jump to: navigation, search

Le contenu en Français sera bientôt disponible.

There is a tension between the often short-term goals of donors, who require quick and measurable results on their investments, and the longer-term needs of the health system.[1] That tension has only heightened in recent years, where the surge in international aid for particular diseases has come with ambitious coverage targets and intense scale-up efforts oriented much more to short-term than long-term goals. Though additional funding is particularly welcome in low-income contexts, it can often greatly reduce the negotiating power of national health system leaders in modifying proposed interventions or requesting simultaneous independent evaluations of these interventions as they roll out.

Harmonizing the policies, priorities and perspectives of donors with those of national policy-makers is an immediate and pressing concern – though with apparent solutions. In addition, the selective nature of these funding mechanisms (e.g. targeting only specific diseases and subsequent support strategies) may undermine progress towards the long-term goals of effective, high-quality and inclusive health systems.

Even where this funding has strengthened components of the health system specifically linked to service delivery in disease prevention and control – such as specific on-the-job staff training – the selective nature of these health systems strengthening strategies has sometimes been unsustainable, interruptive and duplicative. This puts great strain on the already limited and overstretched health workforce. In addition, focusing on "rapid-impact" treatment interventions for specific diseases and ignoring investments in prevention may also send sharply negative effects across the system’s building blocks, including, paradoxically, deteriorating outcome on the targeted diseases themselves.

Five mutually reinforcing principles of the Paris Declaration on Aid Effectiveness (2005)[2]

Many of these issues have been recognized internationally, and a number of donors have agreed to better harmonize their efforts and align with country-led priorities – as outlined in the 2005 Paris Declaration on Aid Effectiveness (see figure). However, although some progress has been made in applying the Paris Declaration principles, it has been slow and uneven. Change in the process and the nature of the relationship between donors and countries requires time, focused attention at all levels, and a determined political will.

Cette section du profil des systèmes de santé est structuré comme suit:

Résumé analytique

Le secteur de la santé bénéficie des contributions de nombreux partenaires dont les multilatéraux et bilatéraux, les financements provenant du Fonds Mondial, de l’Alliance Mondiale pour les Vaccins et la Vaccination (Global Alliance for Vaccines and Immunizations - GAVI), de l’American Presidential Malaria Initiative (PMI) et de la Banque Africaine de Développement. A ceux-ci s’ajoutent les partenaires internationaux traditionnels tels que l’OMS, l’UNFPA, l’UNICEF, la Banque mondiale et l’Agence Belge de Développement (CTB), et les bailleurs de fonds. Entre le Bénin et ces derniers se sont établis de divers partenariats dans plusieurs domaines de la santé. Les principaux partenaires et leur domaine d’intervention sont :

Tab2 partdev.jpg

Pour une collaboration parfaite, le Bénin a mis en place des dispositifs de suivi et d’évaluation des Performances de ses partenaires que sont :

  • la cellule de suivi des programmes économiques et financiers (CSPEF), qui assure le suivi de la mise en œuvre de la SCRP dans toutes ses composantes sur la base d’une matrice des indicateurs de suivi des performances;
  • l’Observatoire du changement social (OCS), qui évalue l’impact de ce dispositif de suivi;
  • la Direction générale du Budget (DGB) et les Directions de la Programmation et de la Prospective (DPP) des ministères sectoriels;
  • le Comité de Pilotage du Cadre de Réforme de la Gestion budgétaire axée sur les résultats qui se réunit deux fois chaque année pour faire le point de la mise en œuvre du plan de réforme ;
  • le cadre de concertation du Ministère de la Santé avec les partenaires au développement du secteur mis en place par décret à l’issue de la Table ronde des bailleurs de fonds en 1995 (CNEEP/CDEEP) et se réunissant tous les six mois.

Pour leur part, les partenaires au développement sanitaire se retrouvent, sur convocation d’un partenaire chef de file, en réunions internes de concertation sur une base ad hoc et une périodicité variable pour renforcer les mécanismes nationaux. Enfin, d’autres mécanismes de concertation ont été mis en place pour des domaines spécifiques tels que : le groupe thématique ONUSIDA et le groupe des partenaires sur l’Initiative « Faire Reculer le Paludisme ». En ce qui concerne spécifiquement les agences du Système des Nations Unies, les rencontres mensuelles, avec présidence tournante, constituent le cadre régulier de concertation et d’appui au pays. Toujours dans ce cadre de collaboration avec les autres acteurs du secteur de la santé au Bénin, l’OMS est fortement impliquée dans la coordination des activités des partenaires qui appuient le Gouvernement du Bénin [3]. Cette implication se manifeste de la manière suivante :

  • une action de conseil auprès du Ministère de la Santé;
  • une participation active en vue d’une action coordonnée des partenaires;
  • une participation active aux les activités des agences du système des Nations Unies.

Les membres du bureau de l’OMS dans le pays ont ainsi participé activement aux travaux des groupes thématiques pour l’élaboration du Bilan commun du Pays par le système des Nations Unies et l’OMS a été désignée comme agence facilitatrice du processus d’élaboration du Plan-Cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (UNDAF 2008-2013) [4].


Notes de fin: Références, sources, méthodes, abréviations, etc.

  1. Systems thinking for health systems strengthening (pdf 1.54Mb). Geneva, World Health Organization, 2009
  2. The Paris Declaration on Aid Effectiveness (2005)
  3. CCS Bénin OMS 2009-2013. 864Ko
  4. UNDAF 2008-2013. 410Ko