Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Risk factors for health

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

L'alcool, le tabac et d'autres : Bien qu'il n'existe pas beaucoup d’études fournissant de données sur l'alcool [1] et le tabac [2] dans le pays, le rapport final de l’enquête nationale de dépistage de facteurs de risque des maladies non transmissibles (STEPS) [3] réalisée au Benin en 2008 peint une situation préoccupante de l’ampleur du phénomène (alcooliques, fumeurs, …) et cela va sans dire que cette utilisation explique l'augmentation des taux de cas de certaines maladies. En effet, selon cette enquête (STEPS 2008), les résultats suivants ont été observés :

  • tabagisme : 16 % (hommes : 25,2 % ; femmes : 6,7 %)
  • consommation nocive de l’alcool : 2,9 % (hommes : 4,6 % ; femmes : 1,2 %)
  • consommation insuffisante de fruits et de légumes : 78 % (hommes : 75,9 % ; femmes : 80,2 %)
  • inactivité physique : 9 % (hommes : 6,9 % ; femmes : 11,1 %)
  • obésité : 9,4 % (hommes : 4,3 % ; femmes : 14 %)
  • tension artérielle élevée: 27,5 % (hommes : 27,2 % ; femmes : 26,2 %)
  • glycémie à jeun élevée : 2,6 % (hommes : 3,3 % ; femmes : 2 %)
  • hypercholestérolémie : 1,8 % (hommes : 1,6 % ; femmes : 1,9 %).

L’enquête nationale de dépistage des facteurs de risque des maladies non transmissibles réalisée en 2008 donne une situation de la consommation d’alcool. La prévalence de la consommation à risque était de 9,3% chez les hommes (326 sur les 3485 de l’étude) et 5,5% chez les femmes (189 femmes sur les 3419 de l’étude). La prévalence de la consommation à risque chez les hommes était significativement plus élevée que chez les femmes (p < 10-7). La prévalence de la consommation nocive était de 4,6% chez les hommes (162 hommes sur les 3485). Chez les femmes, elle était de 1,2% (41 femmes sur les 3419). La prévalence de la consommation nocive était également significativement plus élevée chez les hommes (p < 10-7). La prévalence de la consommation nocive était significativement plus élevée chez les sujets ayant peu ou pas d’instruction. Elle paraissait plus élevée en milieu rural qu’en milieu urbain; mais la différence n’était pas significative. La plus forte prévalence de consommation nocive était rencontrée en milieu Otamari (6,2%) alors que la plus faible était rencontrée en milieu peulh (0,4%). Elle était de 5,2% dans le Mono (département le plus touché) et de 1,2% dans le Littoral (département le moins touché). Les cérémonies et les marchés constituent les occasions de consommation nocive d’alcool avec des avec des boissons de production traditionnelle.

Parmi les 6904 sujets de l’enquête STEP 2008 :

  • 1108 consommaient du tabac, soit une prévalence de 16,0% [IC95%: 15,2% – 16,9%].
  • 599 consommaient du tabac fumé, soit une prévalence de 8,7% [IC95%: 8,0% - 9,4%].
  • 636 consommaient du tabac non fumé, soit une prévalence de 9,2% [IC95%: 8,5% -9,9%].

Parmi les 3485 sujets de sexe masculin, 877 en consommaient, soit une prévalence de 25,2%. Dans le groupe des 3419 sujets de sexe féminin, 231 en consommaient, soit une prévalence de 6,7%. La prévalence du tabagisme était significativement plus élevée chez les hommes (p < 10-7). La plupart de ces sujets ont commencé par fumer quotidiennement à l’âge de 20 ans (20 ans chez les hommes et 18 ans chez les femmes). L’âge minimal de début était de 10 ans. Presque tous les fumeurs quotidiens utilisaient la cigarette industrielle. En effet, parmi les 522 fumeurs quotidiens, 421 utilisaient la cigarette industrielle, soit une proportion de 80,6%. C’est dans le département de l’Atacora que la proportion de consommateurs de tabac est plus élevée (tabac fumé : 15,1%, tabac non fumé : 27,1%).

Au nombre des facteurs qui facilitent la consommation de ces produits dans le pays, on peut citer les prix abordables, l'importation et la commercialisation, les problèmes sociaux ainsi que la non-applicabilité des lois existantes en la matière. La consommation d'alcool et de tabac se constate de plus en plus à l’âge précoce tandis que pour la consommation d'autres drogues, il est difficile de confirmer l’existence d’études fiables fournissant la situation de leur usage dans le pays ; même si on note beaucoup d’arrestation de trafiquants de drogues et autre stupéfiants aux ports à l’ aéroport et aux frontières terrestres du pays. Il existe néanmoins des structures normatives chargées de la régulation de la commercialisation de l'alcool et le tabac dans le pays, mais en général, ici, les textes ne sont pas toujours appliqués ou encore, s’ils existent, ils ne sont pas faciles à appliquer.

Consommation des fruits et légumes En matière de disponibilité des aliments (surtout les fruits et légumes), le Bénin, pays essentiellement agricole, produit: l'ananas, la mangue, l’anacarde, la papaye, la banane, la tomate, la mandarine, l’orange, et une variété de fruits sauvages, ainsi que l’aubergine, et divers autres légumineuses. Les techniques de conservation n’existant pas comme il le faut, la consommation de ces produits constitue dans une certaine mesure, un vecteur de maladies dues à la déficience d’équipements et matériels agricoles ; ce qui ne permet pas de produire selon les exigences hygiéniques et du marché. Selon l’enquête STEP 2008, 78,05% des sujets de l’étude consommaient moins de 5 portions de fruits et légumes par jour dont 80,22% sujets de sexe féminin et 75,92% sujets de sexe masculin. Sur le plan national, la plus grande prévalence de consommation journalière insuffisante de fruits et légumes était observée dans le département du Mono (87,24%) et la plus faible prévalence était observée dans le département du Plateau (68,30%). 85,12% des sujets du milieu urbain consommaient moins de 5 portions de fruits et de légumes contre 74,38% des sujets du milieu rural. La plus grande prévalence (87,35%) était retrouvée chez les sujets ayant un niveau d’étude universitaire. La plus faible prévalence (77,52%) était retrouvée chez les sujets n’ayant aucune instruction officielle. La plus grande prévalence de consommation journalière insuffisante de fruits et de légumes était retrouvée chez les sujets d’ethnie Dendi (94,62%).

Activité physique Au Bénin, il n'y a pas de données chiffrées sur l'activité physique de la population, il n'y a pas de programmes de sensibilisation sur les thèmes d’habitudes liées à l'activité physique pour la prévention des maladies non transmissibles. Il faut consulter un médecin avant de bénéficier de conseils sur les vertus de l’activité physique. Selon l’enquête STEP 2008, 79,45% des sujets enquêtés avaient un niveau élevé d’activité physique, 11,50% avaient un niveau modéré d’activité physique et 9,05% avaient un niveau bas. Parmi les 3485 sujets de sexe masculin, 243 ont un niveau limité d’activité physique (6,97%) et 382 sujets de sexe féminin parmi les 3419 (11,17%). La plus grande prévalence de l’inactivité physique était obtenue dans le département du Littoral (19,52%) et la plus faible prévalence dans le département de l’Atacora (2,09%). Dans le cadre de leur travail, 17,71% des sujets enquêtés ne pratiquaient aucune activité physique dont 14,94% chez les sujets de sexe masculin et 20,53% chez les sujets de sexe féminin. C’est en milieu urbain que 54,72% des sujets enquêtés ne pratiquaient pas une activité physique au travail contre 49,35% chez les sujets du milieu rural. Dans le cadre de leurs déplacements, 4,46% sujets enquêtés ne pratiquaient pas d’activité physique dont 7,12% chez les sujets de sexe masculin et 7,41 % chez les sujets de sexe féminin. En milieu urbain, 07,96% des sujets enquêtés ne pratiquaient pas une activité physique pour leurs déplacements contre 04,79% chez les sujets du milieu rural.


Obésité et surpoids, tension artérielle, Glycémie et Cholestérol et l'état de la surveillance Les résultats issus de l’enquête nationale de dépistage des facteurs de risque des maladies non transmissibles réalisée en 2008 par la Direction Nationale de la Protection Sanitaire, montrent qu’une proportion non négligeable de la population est exposée et vit avec une tension artérielle anormale (environ deux millions de personnes). Par ailleurs, les maladies non transmissibles et les maladies infectieuses (Glycémie et Cholestérol) constituent un problème de santé publique avec des taux de mortalité assez élevé. En effet, 9,40% des sujets enquêtés étaient obèses avec une prédominance chez les sujets de sexe féminin (14,01%) par rapport aux sujets de sexe masculin (4,33%). L’obésité prédomine plus en milieu urbain (11,7%) qu’en milieu rural (4,9%) Chez les sujets obèses, l’obésité se manifeste en obésité morbide (13,8%), obésité androïde (38,7%) et obésité gynoïde (61%). Parmi les sujets enquêtés, 35,3% avaient une obésité abdominale. Parmi les sujets enquêtés, 20,50% étaient en surpoids avec une prédominance chez les sujets de sexe féminin (23,04 %) par rapport aux sujets de sexe masculin (16,8%). La surveillance des maladies non transmissibles est assurée par le système nation d’informations et de gestion sanitaires (SNIGS) et des enquêtes périodiques.

Les outils ci-après sont utilisés dans le SNIGS :

  • les registres des malades au niveau du sous-système hospitalier par l’enregistrement des maladies chroniques ;
  • les registres de soins curatifs des centres de santé
  • les bulletins épidémiologiques remplis et envoyés aux niveaux départemental et national pour consolidation, traitement et analyse des données

La 2ème édition de l’enquête STEPS de dépistage des facteurs de risque des maladies non transmissibles est prévue pour cette année 2013. En 2009, l’enquête globale sur la santé des élèves au bénin [4] (GSHS) a été réalisée en milieu scolaire sur la prévalence des facteurs de risque de la santé. Il est introduit, de façon progressive dans le système de santé, le protocole WHO PEN pour le diagnostic et la prise en charge des maladies non transmissibles et des facteurs de risque au niveau périphérique.

This section of the health systems profile is structured as follows:

Contents

Résumé analytique

The English content will be available soon.

Usage actuel du tabac chez les personnes de 15 ans ou plus au Benin et dans les pays limitrophes, par sexe, en pourcentage, 2006
Usage actuel du tabac chez les personnes de 15 ans ou plus au Benin et dans les pays limitrophes par sexe en pourcentage 2006.JPG

...: Données indisponibles

Consommation d’alcool chez les adultes de 15 ans ou plus (litres d’alcool pur par personne et par an) au Benin et dans les pays limitrophes, 2005
Consommation d’alcool chez les adultes de 15 ans ou plus litres d’alcool pur par personne et par an au Benin et dans les pays limitrophes 2005.JPG

Consommation d'Alcool

Usage de drogue

Facteurs de risque pour les maladies chroniques

Comportements sexuels à risque

Hygiène de vie (étudiants)

Etat de la surveillance

Notes de fin: sources, méthodes, abréviations, etc.

Références

  1. Profil alcool Bénin. 304Ko
  2. Profil tabac Bénin. 199Ko
  3. STEPS Bénin 44Ko
  4. GSHS. 200Ko