Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Maternal and newborn health

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

Elle fait partie des principales préoccupations du pays. D’après l’EDS II [1] de 2010 le rapport de mortalité maternelle est de 499 décès pour 100 000 NV. Le taux de mortalité néonatale est passé de 8,4/1000 à 7,2/1000 [2] naissances vivantes au cours de la même période. La mortalité périnatale était estimée à 37/1000 naissances vivantes en 2008[3].

Le taux d’utilisation des services de CPN (Consultation prénatale) est de 99%[4] (au moins une visite). Cependant 72%[5] des femmes enceintes ont fait au moins 4 visites avec un taux d’accouchement assisté par un personnel formé de 60%[6].

L’EDS rapporte un taux de prévalence contraceptive par les méthodes modernes de 18 %. Cette situation est sous tendue par les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires dans la disponibilité des intrants et la gratuité des soins pour les femmes enceintes jusqu’à l’accouchement, la disponibilité des services dans les formations sanitaires, la mobilisation de la population pour la planification familiale[7].

La proportion d’accouchements par césariennes est passée de 6,9% en 2005 à 5,8% en 2008 (1597 Césariennes en 2006, 1567 en 2008, 1698 en 2009). Le calendrier des consultations prénatales préconise 4 visites au cours de la grossesse à raison d’une visite par trimestre. Les données du PNSR 2008 permettent de constater que quoique le taux d’inscription en CPN1 dépasse 100%, seules 70.3% des femmes parviennent à effectuer 2 CPN et 56.3%3 CPN. Cela est probablement dû au fait que les femmes viennent en CPN1 tardivement et que très peu de femmes arrivent à consulter plus d’une fois avant l’accouchement.

Les consultations post-natales ont augmenté passant d’un total de 23.988 premières visites en 2005 à 84.995 premières visites en 2009, soit plus du triple. Selon les données de l’EPISTAT, le taux de couverture par rapport au total des accouchements était de 74.2% en 2010.

Des activités sont menées conjointement entre le PNSR (Programme National de Santé de la Reproduction), le PEV (Programme Elargi de Vaccination) et le PNILP (Programme National Intégré de Lutte contre le Paludisme) pour donner des moustiquaires aux femmes enceintes qui viennent en consultations prénatales.

Cependant d’autres moustiquaires sont parfois distribuées par des ONG ou d’autres partenaires sans être enregistrées dans les bases de données du PNSR. La malnutrition chez les femmes est un problème de santé publique et occupe une place non négligeable dans l’accroissement de la morbidité et la mortalité des mères et des nouveaux nés.

La couverture par les ARV (Anti-Rétro-Viraux) chez les femmes enceintes vivantes avec le VIH était de 19,4%[8].

References

  1. EDS 2010. 2,83Mo
  2. EDSB 2010
  3. EDSB 2010
  4. EDSB 2010
  5. Rapport PNSR, 2010
  6. EDSB 2010
  7. Rapport OMD 2010. 4,4Mo
  8. Rapport du CNLS de 2010