Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - The physical environment

From AHO

Jump to: navigation, search

Les conditions difficiles pour la promotion d’un Environnement physique favorable, d’accès à l’eau potable et à des mesures d’hygiène et d’assainissement de base pour les populations surtout en milieu rural pèsent lourdement sur l’état de santé de la population. Certaines politiques visant à améliorer la santé des populations ont été mises en œuvre entre 2006 et 2010.

Il s’agit de la création de la direction de la promotion de la santé, de l’hygiène et assainissement qui collabore étroitement avec les autres secteurs. Notamment le ministère de l’environnement, le ministère de l’énergie y compris l’eau et des mines le ministère de l’agriculture et le ministère de l’intérieur et celui de l’éducation.

Suite aux effets de la détérioration de l’environnement (déforestation, pollution atmosphérique), le pays a connu des perturbations climatiques caractérisées par des périodes inhabituelles de sécheresse et de pluies torrentielles ayant entraîné des situations d’insécurité alimentaire depuis 2006. Le phénomène des feux de brousse observé en saison sèche conduit à la désertification.

Selon l’évaluation du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté effectuée en 2010 [1], la situation dans le domaine de l’environnement se caractérise par :

  • une forte déforestation dans certaines provinces ou régions densément peuplées due à une consommation excessive de bois-énergie (6 400 000 m3) et de charbon de bois (346 617 tonnes) qui dépasse de loin le rythme de reboisement et de reconstitution des forêts;
  • des effets négatifs d’une agriculture inadaptée conjuguée à la pression démographique, aux feux de brousse et à l’érosion des terres;
  • une exploitation anarchique des carrières et gisements en terrain meuble et dans les rivières;
  • la pollution du Lac Tanganyika suite aux rejets des eaux usées sans épuration préalable.
  • la faiblesse des moyens des institutions spécialement chargées de la gestion des ressources naturelles et de la protection de l’environnement.


Dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement, les taux d’accès augmentent, mais restent insuffisants car ils sont de 72% pour l’accès à l’eau potable et de 46% pour les installations sanitaires de base (latrines). Le Gouvernement du Burundi est en train de définir une politique nationale d’hygiène et d’assainissement [2] de base ainsi que son code d’hygiène.

Concernant la gestion des déchets biomédicaux [3], le projet de la Banque Mondiale MAP II a financé diverses activités dont l’élaboration de modules de formation à l’intention des gestionnaires des services de santé, des infirmiers et des travailleurs.

Il a, en outre, appuyé dans l’identification et la quantification du matériel et équipements de gestion des déchets biomédicaux à doter aux formations sanitaires. Ce matériel et équipements sont disponibles et seront distribués aux structures de santé abritant les sites CDV (Centre de dépistage volontaire), PTME (Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant) et ARV (Anti-Rétro-Viraux). Ils sont livrés à titre de promotion.

Il appartient à ces structures de bien les utiliser en séparant les différents types de déchets. En effet, tous les médecins directeurs des provinces sanitaires, les médecins chefs de districts, les coordonnateurs provinciaux de promotion de la santé (CPPS), les responsables des écoles paramédicales, les chargés de l’hygiène et assainissement des hôpitaux provinciaux, les chefs des laboratoires provinciaux et quelques représentants des travailleurs ont reçu une formation en GDBM (Gestion des déchets biomédicaux).

Il reste à répercuter la formation aux autres catégories de personnel de santé

Au niveau du PEV (Programme Elargi de Vaccination), des mesures ont été prises pour la gestion des déchets tels que lesSeringues à usage unique, boîtes de sécurité qui sont détruits dans des incinérateurs appropriées.

Références

  1. CSLP 2010. 3,06Mo
  2. Politique nationale Hygiène assainissement 1,16Mo
  3. gestion déchets biomédicaux. 530Ko