Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Service delivery

From AHO

Jump to: navigation, search

In any health system, good health services are those that deliver effective, safe, good-quality personal and non-personal care to those that need it, when needed, with minimum waste. Services – be they prevention, treatment or rehabilitation – may be delivered in the home, the community, the workplace or in health facilities.[1]

Although there are no universal models for good service delivery, there are some well-established requirements. Effective provision requires trained staff working with the right medicines and equipment, and with adequate financing. Success also requires an organizational environment that provides the right incentives to providers and users. The service delivery building block is concerned with how inputs and services are organized and managed, to ensure access, quality, safety and continuity of care across health conditions, across different locations and over time.

Primary care as a hub of coordination: networking within the community served and with outside partners[2]

Attention should be given to the following:

  • Demand for services. Raising demand, appropriately, requires understanding the user’s perspective, raising public knowledge and reducing barriers to care – cultural, social, financial or gender barriers.
  • Package of integrated services. This should be based on a picture of population health needs; of barriers to the equitable expansion of access to services; and available resources such as money, staff, medicines and supplies.
  • Organization of the provider network. This means considering the whole network of providers, private as well as public; the package of services (personal, non-personal); whether there is oversupply or undersupply; functioning referral systems; the responsibilities of and linkages between different levels and types of provider, including hospitals.
  • Management. Whatever the unit of management (programme, facility, district, etc.) any autonomy, which can encourage innovation, must be balanced by policy and programme consistency and accountability. Supervision and other performance incentives are also key.
  • Infrastructure and logistics. This includes buildings, their plant and equipment; utilities such as power and water supply; waste management; and transport and communication. It also involves investment decisions, with issues of specification, price and procurement and considering the implications of investment in facilities, transport or technologies for recurrent costs, staffing levels, skill needs and maintenance systems.

This section of the health system profile is structured as follows:

Contents

Résumé analytique

The English content will be available soon.

L’organisation du réseau des soins est pyramidale à quatre niveaux : le niveau de base (Centre de santé), la première référence Hôpital de district), la deuxième référence et la référence nationale vers les hôpitaux nationaux et centres spécialisés.

La mission du Centre de Santé (CDS) est d’offrir à sa population les soins de santé qui relèvent du Paquet Minimum d’Activités [3] (PMA), tandis que celle de l’hôpital de première référence (hôpital de district) est d’offrir les soins qui relèvent du Paquet Complémentaire d’Activités (PCA) et d’apporter un appui au développement du PMA de qualité dans les CDS.

Le système de référence et contre-référence des malades n’est pas bien organisé car tous les hôpitaux (première et deuxième référence) assurent tous les paquets sans distinction. Particulièrement et de façon générale, en mairie de Bujumbura, les malades se rendent directement au niveau des hôpitaux nationaux, obligeant ces derniers à offrir le PMA.

En plus du système public, le Burundi compte un nombre important de structures privées. Selon l’annuaire statistique 2010 de l’EPISTAT sur un total de 735 CDS, 23,3% relèvent du secteur privé, il en est de même pour les hôpitaux privés (16,1%). Des structures confessionnelles contribuent à la couverture sanitaire dont 13,7% CDS, et 19,6% hôpitaux. Le domaine de la médecine traditionnelle est encore insuffisamment développé et pas intégré au système de santé.

Chaque Centre de Santé doit offrir les services de consultations curatives, de consultations préventives des enfants et des femmes enceintes, de Laboratoire, de Pharmacie, de promotion de la santé et éducation pour la santé ainsi que l’Observation/ Hospitalisation. Les Actes techniques qui peuvent être posés sont notamment les accouchements, la petite chirurgie et les soins infirmiers.

Selon les normes sanitaires du MSPLS chaque Hôpital de District (HDS) offre les services de consultation externe, d’urgences, d’hospitalisation, techniques spécialisés, de diagnostic et d’appui.

En principe, dans les services de consultation externe à l’hôpital de district il serait seulement reçu les nouveaux cas avec un document de référence du centre de santé. Toutefois, la réalité est que les HDS offrent à la fois le paquet minimum d’activité et le paquet complémentaire qui est parfois incomplet. Le circuit du malade n’est décrit par aucun document du MSPLS.

Les niveaux intermédiaire et national sont, respectivement, représentés par les hôpitaux de deuxième et de troisième référence. Toutefois les paquets d’activités qui doivent être offerts par ces hôpitaux ne sont pas définis par le document des normes sanitaires.

La mise en place des districts sanitaires a amélioré les rapports entre les BDS et les CDS. En effet, les activités de supervision, de suivi mensuel des indicateurs, de formation du personnel se sont améliorées. Entre l’hôpital et les CDS les activités de référence et contre référence ont été renforcées, ce qui a amélioré progressivement la qualité des prestations cliniques dans ces deux niveaux de soins.

Organisation et gestion des services de santé

Paquets d'activités (services)

Prestataires de soins de santé publics et privés

Approche centrée sur la personne et autres caractéristiques des services de soins de santé primaires

Pratiques parallèles

Qualité des services de santé

Priorités et pistes pour l'avenir

Autres

Notes de fin: sources, méthodes, abréviations, etc.

Référence

  1. Everybody’s business. Strengthening health systems to improve health outcomes. WHO’s framework for action (pdf 843.33kb). Geneva, World Health Organization, 2007
  2. Framework and standards for country health information systems, 2nd ed (pdf 1.87Mb). Geneva, World Health Organization and Health Metrics Network, 2008
  3. Enquête ménages 2009 Paquet minimum services pdf. 830Ko