Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Child and adolescent health

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

Chez les enfants de moins de cinq ans, en 2008[1], le profil épidémiologique restait dominé par une incidence élevée des affections courantes que sont le paludisme (217,31‰), les infections respiratoires aiguës (82,53‰), les maladies diarrhéiques (41,07‰), et la rougeole (374 cas suspects). Selon l’enquête MICS, en 2006, la mortalité néonatale était de 41 pour mille naissances vivantes et la mortalité infanto juvénile était de 125 pour mille naissances vivantes chez les enfants de moins de cinq ans. Les principales causes de la mortalité infanto juvénile (MIJ) sont les causes néonatales (35%), le paludisme (21%), la pneumonie (20%), la diarrhée (15%), le SIDA (6%). Pourtant ces causes de mortalité infanto juvénile (MIJ) et mortalité néonatales (MNN) peuvent être combattues grâce à de bonnes stratégies et une bonne mise en œuvre d’interventions relativement peu coûteuses et à fort potentiel d’impact. La malnutrition chez l’enfant, quant à elle demeure préoccupante. En 2011, les prévalences de la malnutrition chronique, de l'insuffisance pondérale et de la malnutrition aigueaigüe sont respectivement 27,3%, 5,4% et 15,7%. En fonction des régions et selon le type de malnutrition, la situation est jugée sérieuse voire critique. On estime actuellement à 151.781, le nombre d’enfants malnutris aigus modérés et à 19.000 ceux présentant une forme sévère.


References

  1. Base de données de l'annuaire statistique, DIPE/MSHP 2007-2008