Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - Malaria

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

L’Union des Comores comme bien d’autres pays endémiques du continent, a fait de la lutte contre le Paludisme la priorité nationale compte tenu de son ampleur. Les données disponibles en 2006, indiquent que le paludisme est responsable de plus de 38% des consultations externes et de 60% des hospitalisations dans les structures sanitaires et représente 42 % de la morbidité générale.

Distribution de moistiquaire dans un village

Le paludisme est en effet une endémie stable avec une forte prévalence tout au long de l’année et des poussées en fonction des saisons et des régions. Les quatre espèces plasmodiales responsables du paludisme humain sont présentes aux Comores avec une forte prédominance du Plasmodium falciparum (96%). Plasmodium malariae représente environ 2%, Plasmodium vivax 1,5% et Plasmodium ovale (0,5%).

Les vecteurs principaux de la transmission sont Anopheles gambiae et Anopheles funestus. Pour lutter contre le fléau du paludisme, le gouvernement comorien en partenariat avec le système des Nations Unies et la coopération bi et multi latérale, a mis en place, en 1988, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP). Des résultats tangibles ont été enregistrés notamment en matière de prise en charge et de lutte antivectorielle par l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

Le programme est parvenu à renforcer la capacité de diagnostic et de traitement des formations sanitaires, à équiper les districts sanitaires en petits matériels de laboratoire, à améliorer la disponibilité des médicaments antipaludiques, à promouvoir l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide (MII), à former plusieurs cadres sanitaires et à développer la participation communautaire aux activités de prévention. Cependant, l’impact du programme antipaludique a été limité par l’insuffisance des moyens alloués et par la faible implication des services de santé et de la population.