Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - The physical environment

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

Le Gabon peut être considéré comme un pays favorisé par la nature, avec un abondant couvert végétal dominé par 22 millions d’hectares de forêt où s’épanouit une importante biodiversité animale et végétale, un sous-sol riche en pétrole et en minerais, un vaste réseau hydrographique dominé par le fleuve Ogooué et ses affluents, et une frange maritime longue de 800 km. Tout ceci contribue depuis plus d’un demi-siècle d’indépendance à la prospérité du pays.

Mais cette nature généreuse et riche est désormais menacée de dégradation par les mutations économiques et sociales engendrées par le développement et l’accroissement démographique, notamment en milieu urbain où vivent les ¾ de la population gabonaise. Toute réflexion sur ce que peut être un développement durable au Gabon pose inévitablement la problématique de l’avenir des villes, où converge l’essentiel des enjeux écologiques liés au développement.

Cette problématique devient particulièrement cruciale dans le contexte actuel de paupérisation galopante des populations, la pauvreté pouvant induire et entretenir des comportements néfastes pour l’environnement, ou empêcher des pratiques favorables à l’écologie mais en butte à des intérêts économiques immédiats.

A cela, il convient d’ajouter la méconnaissance des populations sur l’impact écologique négatif de certaines activités humaines, l’absence ou l’insuffisance de réglementation protégeant l’environnement, l’absence de mécanisme efficace de contrôle des opérateurs économiques du secteur, et les énormes conflits d’intérêts en jeu1.