Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Comprehensive Analytical Profile: Mali

From AHO

Jump to: navigation, search
Le contenu en Français sera bientôt disponible.


This analytical profile provides a health situation analysis of the Mali and, coupled with the Factsheet, it is the most significant output of the African Health Observatory. The profile is structured in such a way to be as comprehensive as possible. It is systematically arranged under eight major headings:

1. Introduction to Country Context
2. Health Status and Trends
3. Progress on the Health-Related MDGs
4. The Health System
5. Specific Programmes and Services
6. Key Determinants(trC)
LocationMali.gif
Profil statistique
Introduction au Contexte des Pays

Le Mali est un vaste pays de la bande soudano-sahélienne de l'Afrique de l'Ouest, dont une grande partie est semi-désertique et sous-peuplée; 30% seulement du territoire national renferment 91% de la population résidente. Cependant, la pression démographique galopante pose un défi énorme pour la fourniture de services sociaux.

En dépit de sa vulnérabilité face aux conditions climatiques et à l'environnement commercial international, le Mali a maintenu un environnement macroéconomique stable au cours des dix dernières années. La croissance du PIB réel a atteint 5% en moyenne par an. Toutefois, une grande partie de la population demeure sous le seuil de pauvreté, en particulier en milieu rural.

La politique générale de développement du gouvernement malien est consignée dans le Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (2007-2011).(trC)

Status sanitaires et tendance
Progrès
Progress on SDGs(trT)
Le Système de Santé
Résultats du Système de santé

Au niveau actuel de son développement économique, le Mali pourrait mieux faire en matière de santé de la population. Les conditions sanitaires du Mali combinent des niveaux relativement élevés de mortalité infanto-juvénile, de malnutrition, de mortalité maternelle et de fécondité dans un contexte où la prévalence du VIH/SIDA est faible relativement aux standards régionaux. Les tendances récentes de la mortalité suggèrent que pour atteindre les objectifs de développement du millénaire (OMD) en matière de santé, le Mali devra renforcer les efforts pour accélérer la baisse de la mortalité infanto-juvénile et de la mortalité maternelle, et initier la baisse de la fécondité au cours des prochaines années.

Les efforts déployés au cours des dernières années par le secteur de la santé ont permis d’améliorer la situation sanitaire de la population malienne. Ainsi par exemple, les résultats de la quatrième Enquête Démographique et de Santé (EDSM-IV de 2006) montrent que le taux de mortalité infanto-juvénile est ramené à 191 pour 1000 naissances vivantes en 2006 contre 229,1‰ en 2001 (EDSM-III) et 237,5‰ en 1996 (EDSM-II). Le taux de mortalité infantile, quant à lui, a chuté à 96‰ en 2006 contre 113,4‰ en 2001 et 122,5‰ en 1996 grâce notamment au renforcement du Programme Elargi de Vaccination (PEV). Quant au taux de mortalité maternelle, il a connu une baisse de 464 pour 100.000 en 2006, contre 582 pour 100.000 en 2001.(trC)

Leadership et gouvernance

L’intelligence du système de santé du Mali, c'est-à-dire sa gouvernance s’est adaptée surtout ses dernières années pour faire face aux problèmes et priorités de santé sous l’influence des changements liés à l’environnement politique et socio-économique interne et international. Cet environnement est marqué par des engagements stratégiques et opérationnels mettant l’accent sur l’implication de l’ensemble des parties prenantes du système de santé afin de lui assurer des résultats à hauteur des objectifs sanitaires définis.

Au cours des premières décennies d’indépendance, la gouvernance du système de santé est marquée par le centralisme étatique sous l’idéologie socialiste dominante et l’exclusion de l’initiative privée dans la santé. Les changements économiques et politiques des années 80 et 90, sous la contrainte des programmes d’ajustements structurels, ont favorisé l’éclosion du secteur privé et l’émergence d’une gouvernance décentralisée du système de santé fondée sur le partenariat entre l’Etat et les communautés. L’avènement des cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté documents CSLP et CSCRP et des initiatives globales telles que l'IHP,le COMPACT sont venus renforcer l’alignement des interventions sanitaires aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le niveau de priorité de la santé dans les interventions gouvernementales, l’aide extérieure, et l’émergence d’une culture de gestion axée sur les résultats dans le secteur de la santé.(trC)

Appropriation et participation communautaires
Partenariat pour le développement de la santé
Information sanitaire, bases factuelles et connaissances

Les informations et les indicateurs produits par le SNISS doivent être en mesure d’évaluer la performance, le processus ou l’impact des programmes.

Forces :

  • L’informatisation du Système Local d’Information Sanitaire (SLIS) jusqu’au niveau district sanitaire avec un progiciel unique et harmonisé, le Développement Sanitaire du Mali (DESAM) ;
  • La révision des outils du SLIS tous les cinq ans ;
  • La mise en œuvre du Système d’Information Social (SISo)
  • La production régulière des annuaires statistiques du SLIS, du Système d’Information Hospitalier (SIH) du SISo et du SNIS ;(trC)
Système de financement de la santé

Le financement de la santé désigne la collecte de fonds auprès de différentes sources (gouvernement, ménages, PTF, collectivités territoriales, etc.), leur mise en commun afin de partager le risque financier entre de plus grands groupes au sein de la population, et leur utilisation pour le paiement des services fournis par les prestataires publics et privés de soins de santé. Il y a un financement intérieur et un financement extérieur. Les Comptes Nationaux de la Santé du Mali 1999-2004 ont analysé la répartition du financement de la dépense totale de santé entre toutes ces sources.
Ces CNS (CNS 2004) montrent que:

1) les sommes consacrées à la santé par tous les agents qui y interviennent ont augmenté de plus de 40 % entre 2000 et 2004, passant de 119 à 165 milliards de FCFA ;
2) cependant, une part importante de ces montants échappe au contrôle direct de l’Etat: un secteur privé à but lucratif extrêmement puissant s’est développé, qui concerne à la fois l’approvisionnement en médicaments et les soins hospitaliers.(trC)

Prestations de services

La politique sanitaire repose sur les principes des soins de santé primaires et de l'Initiative de Bamako avec une organisation sous forme pyramidale du système de santé. Cette pyramide va de la base constituée par les structures de premier contact avec une organisation du système de référence vers le sommet.

Au cours de la dernière décennie, la couverture sanitaire s'est considérablement améliorée par la participation des structures privées et communautaires à travers la gestion des centres de santé communautaires (CSCOM) par les Associations de Santé Communautaire (ASACO). Les CSCOM fournissent un Paquet minimum d'activités comprenant des activités curatives, préventives et promotionnelles. La porte d'entrée entre les populations et le système de santé est censée être assurée par les CSCOM, qui sont proches des populations, et plusieurs efforts sont faits pour augmenter l'accessibilité des soins aux populations.(trC)

Ressources humaines pour la santé

La pénurie de ressources humaines compétentes et motivées pour la santé est désormais reconnue comme la principale contrainte du système de santé malien, au-delà du manque d’infrastructures, d’équipements et de moyens financiers. C’est pourquoi, le Ministère de la Santé a élaboré une Politique Nationale de Développement des Ressources Humaines pour la Santé(PNDRHS), assortie d’un plan stratégique national de développement des ressources humaines couvrant la période 2009 – 2015. Cette politique et ce plan stratégique ont été adoptés par le Gouvernement du Mali en Décembre 2009.
Cette Politique de Développement des Ressources Humaines pour la Santé poursuit les objectifs suivants :

  • Mettre en place un dispositif institutionnel qui permette d’assurer la fonction de développement des ressources humaines de façon rationnelle et performante.
  • Renforcer la capacité de production de l’ensemble des écoles de formation sanitaire (publiques et privées) pour la couverture des besoins du système de santé, avec un accent particulier pour les zones de pauvreté.(trC)
Produits médicaux, vaccins, infrastructures et équipements (matériels)


Le Mali a adopté une politique pharmaceutique qui organise tout le secteur pharmaceutique. Elle est partie intégrante du Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social (PDDSS 1998-2007) comme défini par la loi d’orientation sur la santé. L’objectif de cette politique est de rendre accessibles, géographiquement, physiquement et financièrement à la population, des médicaments essentiels de qualité y compris ceux de la pharmacopée traditionnelle et les produits sanguins sécurisés. (Cartographie et évaluation approfondie du système d’approvisionnement et de distribution des médicaments essentiels).
Il s’agit de la disponibilité des médicaments essentiels y compris les anti-rétroviraux, les réactifs, les vaccins et les consommables (y compris les stocks de moustiquaires au niveau village). Le fonctionnement de la chaîne du froid est assurée dans tous les établissements de santé publics (centres de santé communautaires, centres de santé de référence, établissements hospitaliers publics) et les établissements pharmaceutiques (officines, vente en gros, laboratoires privés) La disponibilité est garantie lorsque 80 % de ces établissements ont le médicament, les vaccins, les réactifs et consommables dont on a besoin, sans rupture de stocks et à un prix accessible, pour soigner en temps voulu, les malades ou les personnes à haut risque. Pour ce faire, il s’agira de renforcer leurs capacités de planification, d’organisation, d’animation et de contrôle des circuits d’approvisionnements, de stockage, de distribution et de contrôle de qualité des produits dans les établissements pharmaceutiques et de santé.(trC)

Politique nationale de santé

Le 15 décembre 1990, le Gouvernement a adopté une Politique sectorielle de santé et de population, ambitionnant de résoudre les problèmes prioritaires de santé du pays. En 1993, il a défini une nouvelle politique de solidarité pour lutter contre toutes les formes d'exclusion et de marginalisation en vue d'une plus grande justice et d'un meilleur partage. Ces deux politiques ont constitué le cadre de référence de l'ensemble des projets et programmes de développement socio-sanitaire exécutés au cours de ces dernières années.

Depuis 1990, le Gouvernement s'est engagé à soutenir fortement les programmes, plans et politiques de santé avec l'accompagnement des partenaires au développement. L'accent a été mis sur la participation communautaire, l'extension de la couverture géographique par la création de CSCOM et la mise en oeuvre de programmes sanitaires prioritaires.(trC)

Couverture universelle

La couverture universelle constitue une préoccupation majeure des autorités maliennes pour l'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement. Aussi, le Gouvernement accompagné de par ses partenaires au développement s'est engagé dans plusieurs initiatives pour offrir des soins de qualité au maximum de Maliens, se traduisant par un financement accru du secteur de la santé, la création d'infrastructures de proximité à tous les niveaux, et l'organisation des populations pour la prise en charge de leurs propres problèmes de santé.

Forces
  • Engagement de tous les acteurs à soutenir la santé ;
  • La signature du COMPACT qui traduit cet engagement de la part de l’Etat et des Partenaires Techniques et Financiers à accroître les ressources pour le financement du programme santé ;
  • Accroissement annuel du taux de couverture géographique du pays en infrastructures sanitaires de base ;(trC)
Programmes Spécifiques et Services
VIH/SIDA
Tuberculose
Paludisme
Vaccination et développement de vaccins
Santé des enfants et des adolescents
Santé maternelle et des nouveaux-nés
Genre et santé des femmes
Maladies épidémiques et pandémiques
Maladies Tropicales Négligées
Maladies non transmissibles et états de santé connexes
Déterminants majeurs
Facteurs de Risque pour la Santé
Environnement physique
Sécurité alimentaire et nutrition
Déterminants sociaux



References(trT)