Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Analytical summary - General country health policies

From AHO

Jump to: navigation, search

The English content will be available soon.

Le principe fondamental des politiques de santé développées ces dernières années reste le Droit à la santé pour toutes les personnes et communautés vivant sur le territoire national.

Fondées sur l’éthique, l’équité et la solidarité, les politiques de santé privilégient la participation communautaire et l’implication des intervenants de différents groupes.

Elles ambitionnent l’amélioration durable de la santé des populations, l’atténuation de l’impact de la pauvreté sur les groupes les plus vulnérables et la mobilisation des ressources pour soutenir des actions durables.

A la fin des années 1970, des facteurs d’ordre géographique, environnemental et économique (sécheresses, faibles revenus économiques, chute des cours des produits à l’exportation, poids de la dette) ont engendré une situation sanitaire précaire due à une diminution constante des crédits affectés à la santé.

Les premières distinctions d’une politique de santé ont eu lieu à travers le IVe Plan Sanitaire 1981-1985 et lors de la première déclaration du Ministre de la santé mauritanien en 1987, en faveur des soins de santé primaires au cours de la 37e assemblée mondiale de la sante, suivi par l’adoption du Premier document de politique de sante en 1989.

Ce n’est qu’en 1991, que des Documents Cadre de Politique Economique (DCPE) ont renforcé les priorités données au secteur socio-sanitaire à travers des lettres de politique de santé. Cette période a connu la mise en œuvre du premier Plan Directeur de Santé 1991 – 94 qui a lancé les bases de l’approche sectorielle, et la mise en place du Système de recouvrement des coûts dans toutes les structures périphériques de santé[1].

En 1997, le Gouvernement a adopté le Plan Directeur de la Santé et de l’Action Sociale 1998-2002[2] qui a connu une large adhésion des PTF de la Mauritanie, et qui visait essentiellement l’amélioration de l’accessibilité géographique et financière des soins de santé de base, la réduction de la morbidité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans et de la mortalité maternelle, l’accroissement du financement et l’amélioration de la performance du secteur, le renforcement de l’action sociale et la création d’un environnement favorable à la santé.

En 2000, le Gouvernement adopte le premier Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté comme document de base pour l’action gouvernementale et qui a repris et adapté les objectifs du Plan Directeur 1998-2002 dans l’axe Développement des Ressources humaines.

Le premier Cadre de dépenses à moyen terme élaboré sur la base du CSLP a, quant à lui, été adopté en 2001. Il a permis de mobiliser des ressources nationales supplémentaires pour le secteur de la santé portant, en 2002, le budget de la santé à près de 11% du Budget de l’Etat[3].

En 2005, un document de stratégie nationale pour la santé et l’action sociale 2006-2015 a été adopté, ciblant l’amélioration de l’accès à des prestations sanitaires de qualité pour la majorité des personnes en situation de grande pauvreté, la santé de la mère et de l’enfant, la lutte contre la Maladie, le financement adéquat du système de santé, la mise en œuvre d’une action sociale ciblée, l’évaluation de la performance du système de santé et le renforcement de la performance du secteur.

Cette action s’inscrit dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et le CSLP. En 2011, un document de stratégie de développement sanitaire 2012-2020 est élaboré et adopté par le gouvernement.


References

  1. La Mauritanie à l’aube du 21ème siècle : Bilan commun de pays (CCA), Nations Unies 2002
  2. Etude sur la Protection Sociale en Mauritanie - Analyse de la Situation y Recommandations Opérationnelles - Unicef, Mars 2010
  3. PNSAS 2006-2015