Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Politique nationale de santé

From AHO

Jump to: navigation, search

Le contenu en Français sera bientôt disponible.

Public policies in the health sector, together with those in other sectors, have a huge potential to secure the health of communities.[1] They represent an important complement to universal coverage and service delivery reforms. Unfortunately, in most societies, this potential is largely untapped and failure to effectively engage other sectors is widespread. Looking ahead at the diverse range of challenges associated with the growing importance of ageing, urbanization and the social determinants of health, there is, without question, a need for a greater capacity to seize this potential. That is why a drive for better public policies forms a third pillar supporting the move towards primary health care, along with universal coverage and primary care (see figure).

Primary health care reforms necessary to refocus health systems towards health for all

The following policies must be in place:

  • Systems policies – the arrangements that are needed across health systems’ building blocks to support universal coverage and effective service delivery. These are the health systems policies (related to essential drugs, technology, quality control, human resources, accreditation, etc.) on which primary care and universal coverage reforms depend.
  • Public health policies – the specific actions needed to address priority health problems through cross-cutting prevention and health promotion. Without effective public health policies that address priority health problems, primary care and universal coverage reforms would be hindered. These encompass the technical policies and programmes that provide guidance to primary care teams on how to deal with priority health problems. They also encompass the classical public health interventions from public hygiene and disease prevention to health promotion.
  • Policies in other sectors – contributions to health that can be made through intersectoral collaboration. These policies, which are of critical concern, are known as “health in all policies”, based on the recognition that a population's health can be improved through policies that are mainly controlled by sectors other than health. The health content of school curricula, industry’s policy towards gender equality, or the safety of food and consumer goods are all issues that can profoundly influence or even determine the health of entire communities and that can cut across national boundaries. It is not possible to address such issues without intensive intersectoral collaboration that gives due weight to health in all policies.


Cette section sur la Politique nationale de santé est structurée comme suit:

Contents

Résumé analytique

Le principe fondamental des politiques de santé développées ces dernières années reste le Droit à la santé pour toutes les personnes et communautés vivant sur le territoire national.

Fondées sur l’éthique, l’équité et la solidarité, les politiques de santé privilégient la participation communautaire et l’implication des intervenants de différents groupes.

Elles ambitionnent l’amélioration durable de la santé des populations, l’atténuation de l’impact de la pauvreté sur les groupes les plus vulnérables et la mobilisation des ressources pour soutenir des actions durables.

A la fin des années 1970, des facteurs d’ordre géographique, environnemental et économique (sécheresses, faibles revenus économiques, chute des cours des produits à l’exportation, poids de la dette) ont engendré une situation sanitaire précaire due à une diminution constante des crédits affectés à la santé.

Les premières distinctions d’une politique de santé ont eu lieu à travers le IVe Plan Sanitaire 1981-1985 et lors de la première déclaration du Ministre de la santé mauritanien en 1987, en faveur des soins de santé primaires au cours de la 37e assemblée mondiale de la sante, suivi par l’adoption du Premier document de politique de sante en 1989.

Ce n’est qu’en 1991, que des Documents Cadre de Politique Economique (DCPE) ont renforcé les priorités données au secteur socio-sanitaire à travers des lettres de politique de santé. Cette période a connu la mise en œuvre du premier Plan Directeur de Santé 1991 – 94 qui a lancé les bases de l’approche sectorielle, et la mise en place du Système de recouvrement des coûts dans toutes les structures périphériques de santé[2].

En 1997, le Gouvernement a adopté le Plan Directeur de la Santé et de l’Action Sociale 1998-2002[3] qui a connu une large adhésion des PTF de la Mauritanie, et qui visait essentiellement l’amélioration de l’accessibilité géographique et financière des soins de santé de base, la réduction de la morbidité et la mortalité des enfants de moins de 5 ans et de la mortalité maternelle, l’accroissement du financement et l’amélioration de la performance du secteur, le renforcement de l’action sociale et la création d’un environnement favorable à la santé.

En 2000, le Gouvernement adopte le premier Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté comme document de base pour l’action gouvernementale et qui a repris et adapté les objectifs du Plan Directeur 1998-2002 dans l’axe Développement des Ressources humaines.

Le premier Cadre de dépenses à moyen terme élaboré sur la base du CSLP a, quant à lui, été adopté en 2001. Il a permis de mobiliser des ressources nationales supplémentaires pour le secteur de la santé portant, en 2002, le budget de la santé à près de 11% du Budget de l’Etat[4].

En 2005, un document de stratégie nationale pour la santé et l’action sociale 2006-2015 a été adopté, ciblant l’amélioration de l’accès à des prestations sanitaires de qualité pour la majorité des personnes en situation de grande pauvreté, la santé de la mère et de l’enfant, la lutte contre la Maladie, le financement adéquat du système de santé, la mise en œuvre d’une action sociale ciblée, l’évaluation de la performance du système de santé et le renforcement de la performance du secteur.

Cette action s’inscrit dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et le CSLP. En 2011, un document de stratégie de développement sanitaire 2012-2020 est élaboré et adopté par le gouvernement.


Vue d'ensemble des réformes politiques

Politique de santé publique

Politique du système de soins de santé

Politiques intersectorielles et dans d'autres secteurs d'activités

Priorités et pistes pour l'avenir

Autres

Notes de fin: Références, sources, méthodes, abréviations, etc.

  1. Systems thinking for health systems strengthening (pdf 1.54Mb). Geneva, World Health Organization, 2009
  2. La Mauritanie à l’aube du 21ème siècle : Bilan commun de pays (CCA), Nations Unies 2002
  3. Etude sur la Protection Sociale en Mauritanie - Analyse de la Situation y Recommandations Opérationnelles - Unicef, Mars 2010
  4. PNSAS 2006-2015