Trial version, Version d'essai, Versão de teste

Ressources humaines pour la santé

From AHO

Jump to: navigation, search

Le contenu en Français sera bientôt disponible.

Health workers are all people engaged in actions whose primary intent is to protect and improve health. A country’s health workforce consists broadly of health service providers and health management and support workers. This includes:

  • private as well as public sector health workers
  • unpaid and paid workers
  • lay and professional cadres.

Overall, there is a strong positive correlation between health workforce density and service coverage and health outcomes.

Forces driving the workforce[1]

A “well-performing” health workforce is one that is available, competent, responsive and productive. To achieve this, actions are needed to manage dynamic labour markets that address entry into and exits from the health workforce, and improve the distribution and performance of existing health workers. These actions address the following:

  • How countries plan and, if needed, scale-up their workforce asking questions that include: What strategic information is required to monitor the availability, distribution and performance of health workers? What are the regulatory mechanisms needed to maintain quality of education/training and practice? In countries with critical shortages of health workers, how can they scale-up numbers and skills of health workers in ways that are relatively rapid and sustainable? Which stakeholders and sectors need to be engaged (e.g. training institutions, professional groups, civil service commissions, finance ministries)?
  • How countries design training programmes so that they facilitate integration across service delivery and disease control programmes.
  • How countries finance scaling-up of education programmes and of numbers of health workers in a realistic and sustainable manner and in different contexts.
  • How countries organize their health workers for effective service delivery, at different levels of the system (primary, secondary, tertiary), and monitor and improve their performance.
  • How countries retain an effective workforce, within dynamic local and international labour markets.


Cette section sur les Ressources humaines pour la santé est structurée comme suit:

Contents

Résumé analytique

Malgré un engagement politique en faveur des RHS au plus haut niveau, la Mauritanie est classée parmi les pays qui connaissent une pénurie aigue des personnels de santé. La mise en œuvre du PSDRH adopté en 2006 a permis de disposer de normes en personnel pour les niveaux primaire et secondaire de la pyramide sanitaire et d’adopter un statut particulier du personnel couvrant les principales catégories.

Nonobstant l’instauration de la prime d’éloignement, l’ensemble des structures sanitaires est loin d’être pourvu en personnel à l’intérieur du pays. Afin de renforcer la capacité de production en ressources humaines, les pouvoirs publics ont créé en 2011 trois écoles de formation d’agents paramédicaux, les portant à cinq, ainsi qu’une faculté de médecine depuis 2006.

L’absence d’une coordination des multiples intervenants dans la gestion des ressources humaines de santé et la limitation des ressources financières du pays, engendrent de forts taux d’absentéisme du personnel particulièrement dans les zones rurales, mettant en péril tout développement du système de santé et l’atteinte des objectifs du secteur.

Les effectifs de la santé sont mal connus. Les données du secteur privé et celui du parapublic (Armée, Police), ne sont pas documentées et/ou d’accessibilité difficile.

Selon le tableau n° 5, les personnels gérés par la DRH du MS sont d’environ 4 785 agents en 2011, dont 64% se trouvent en zone rurale particulièrement, parmi les catégories des infirmiers diplômés d’état : 71,5%, des infirmiers médico-sociaux : 72,5% et des auxiliaires de santé : 99%.

Tableau 3.9.1 : Personnels de santé par catégorie professionnelle
Catégories professionnelles de santé 2003 2009 2011
Effectif % Effectif % Effectif %
Médecins 306 7% 445 9,8% 502 10,5%
Dentistes 42 1% 70 1,5% 108 2,3%
Pharmaciens 49 1,1% 77 1,7% 85 1,8%
Sages-Femmes d’Etat 240 5,6% 350 7,7% 396 8,3%
Infirmiers Diplômés d’Etat 503 11,8% 698 15,3% 811 17%
Infirmiers Médico-Sociaux 693 16,2% 1255 27,5% 1266 26,4%
Techniciens Supérieurs de Santé 379 8,9% 116 2,5% 373 7,8%
Techniciens de Santé 200 4,4% 107 2,2%
Auxiliaires de santé 466 11% 975 21,3% 774 16,1%
Autres personnels de santé 295 7% 183 4% 162 3,4%
Personnels de gestion et de soutien de santé 1302 30,4% 198 4,3% 201 4,2%
TOTAL 4275 100% 4567 100% 4785 100%

Le niveau de densité de médecins, sages-femmes, infirmiers diplômés d’état et infirmiers médico-sociaux, est de 0,9 personnel qualifié pour 1000 habitants, et leur ratio est, respectivement, de 01 pour 6 400, 8 100, 4 000 et 2 500[2].


Organisation et gestion des ressources humaines pour la santé

Modes de rémunération

Inventaire et répartition des ressources humaines en santé

Enseignement et stages

Planification des ressources humaines pour la santé

Priorités et pistes pour l'avenir

Autres

Notes de fin: References, sources, méthodes, abréviations, etc.

  1. The world health report 2006: working together for health (7.11Mb). Geneva, World Health Organization, 2008
  2. Données DRH/MS 2011